confiance en soi

Le manque de confiance en soi

La confiance en soi et l’estime de soi sont deux termes liés et souvent confondus.

L’estime de soi concerne l’évaluation globale de sa propre valeur, la confiance en soi réfère à la croyance en ses capacités. Une estime de soi positive constituera généralement une bonne base à la confiance en soi. On peut définir la confiance en soi comme une évaluation de ses capacités à faire face adéquatement à certains défis précis de son quotidien.
La confiance en soi est donc variable chez une personne selon les sphères ou activités de sa vie. Elle peut aussi augmenter ou s’effriter avec le temps en fonction de l’entrainement et des expériences de la vie.
Différentes formes de psychothérapie et de coaching peuvent aider une personne à combattre le manque de confiance en soi. Développant ainsi une plus grande confiance en soi.

La description de la confiance en soi

La confiance en soi est une expérience des plus importantes pour une personne car elle influence plusieurs aspects de sa vie. Selon le psychologue Nathaniel Branden, avoir confiance en soi c’est percevoir qu’on peut faire face aux défis de la vie quotidienne. C’est aussi selon cet auteur, avoir confiance en sa capacité à penser, apprendre, prendre des décisions et s’adapter adéquatement.
Jean Garneau de son côté conçoit la confiance comme une évaluation ponctuelle et idéalement réaliste de ses ressources pour faire face à une situation spécifique. Selon cette conception, la confiance en soi est relative à une situation précise ou à une sphère particulière de la vie. Elle peut par exemple être élevée dans un sport précis, un sujet d’études ou domaine (ex.: informatique) et faible au niveau des des relations interpersonnelles. Un professionnel ou gestionnaire peut être très sûr de lui dans son travail et manquer de confiance en soi pour parler en public ou faire de l’humour.

Le développement de la confiance en soi

La confiance en soi va se développer par l’accumulation d’expériences et d’apprentissages dans des domaines spécifiques. Elle va se construire dès l’enfance selon l’éducation reçue et évoluera tout au cours de la vie. La confiance des parents en eux-mêmes et en leur enfant sera déterminante pour le développement du sentiment d’efficacité personnelle. L’éducation positive pour la confiance en soi sera celle qui valorisera l’entrainement, la persistance, les expériences diversifiées et de la prise de risques calculés. L’apprentissage d’une conception saine du succès et de l’échec sera aussi très importante pour la confiance du futur adulte.
La confiance en soi pourra fluctuer, augmenter ou s’effriter avec le temps en fonction de l’entrainement et des expériences de la vie. En effet, les choix et expériences de succès et échecs de la personne de même que l’évaluation qu’elle en fera seront aussi des facteurs importants. L’attitude de la personne, ses cognitions ainsi que ses schémas positifs et négatifs seront aussi déterminants pour sa confiance en elle-même.

Le manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi d’une personne concerne l’évaluation négative de ses capacités pour faire face à une situation. Ce manque de confiance peut aussi être présent dans plusieurs situations ou sphères de la vie de la personne. Dans ce cas la personne manifestera un manque de confiance assez généralisé et durable qui la fera souffrir. Cela pourra s’accompagner d’une faible estime de soi, d’auto-dépréciation et de négativisme. La personne se sentira souvent inférieure aux autres, tendue et anxieuse en situation de groupe. Le manque de confiance en soi s’accompagnera de passivité, d’indécision et d’évitement d’initiatives par peur de l’échec. Il en résultera un faible niveau d’aspiration, une insatisfaction générale et une impression de vivre à moitié.

Les causes du manque de confiance en soi

Plusieurs facteurs peuvent être en cause dans le développement d’un manque de confiance en soi.
En premier lieu, des facteurs génétiques et biologiques peuvent prédisposer l’enfant à l’anxiété et à la peur. Un enfant ayant un tempérament anxieux ou craintif peut éviter des situations lui ayant permis de réaliser qu’il est CAPABLE.
L’effritement de la confiance peut aussi être dues à un contrôle excessif de l’enfant par les parents. Une sur-protection ou une trop grande complaisance ont les mêmes effets. Un manque de consistance, de limites et d’attentes claires des parents pourrait également affecter la confiance de l’enfant en lui-même.
L’identification de l’enfant à des modèles adultes manquant de confiance en soi sont d’autres causes souvent citées.
La maltraitance, les critiques dévalorisantes et les échecs répétés minent aussi la confiance en soi. Mentionnons aussi le perfectionnisme, l’habitude à la procrastination, la faible connaissance de soi et l’absence de buts clairs sont d’autres facteurs négatifs.

L’évaluation psychologique

Lorsque le manque de confiance en soi est durable et amène une souffrance psychologique, une aide psychologique est indiquée. Différentes formes de psychothérapie ou de coaching psychologique peuvent aider une personne à avoir confiance en elle-même.
L’évaluation psychologique a pour but de bien comprendre  les causes du manque de confiance en soi. L’histoire de la personne permettra de comprendre la construction de sa confiance en soi. Cette perspective de développement conduira également à faire ressortir les attitudes et schémas négatifs à la confiance.
L’évaluation psychologique permettra aussi d’identifier les croyances dysfonctionnelles en lien avec la confiance en soi. Le thérapeute  pourra ensuite corriger ces cognitions limitatives  par la technique de restructuration cognitive.

La psychothérapie ou le coaching

À l’étape de la thérapie,  on enseignera au client l’importance des expériences variées, d’une prise de risques calculées. Le psychothérapeute l’aidera également à se percevoir comme une personne en évolution. Une personne apprenant, changeant et se sentant plus sécurisé avec de l’expérience.
Le psychologue aidera aussi son client à identifier et valoriser toute sa potentialité.
Le client recevra ainsi de l’aide afin de mieux gérer les échecs sans se dévaloriser ou se démotiver. Le thérapeute pourra aussi entraîner le client à des méthodes utiles à la confiance (sophrologie, auto hypnose, imagerie mentale, méditation).

Pour consulter un thérapeute ou coach de vie spécialisé dans l’aide psychologique au manque de confiance en soi, n’hésitez pas à nous contacter.

bouton consultation